Pourquoi brûler des feuilles de laurier dans votre maison ?

Les amateurs de yoga et de relaxation l’auront sans doute déjà remarqué, il n’est pas rare qu’une étape de purification de l’espace précède ces moments de centrage sur soi-même.

Ces rituels consistent généralement à brûler des herbes spécifiques et à utiliser leur fumée pour assainir l’environnement, à la façon des bâtons d’encens.

Il s’agit d’une sorte de version traditionnelle du diffuseur d’huiles essentielles.




L’une des plantes les plus connues pour ce type d’action est la sauge, brûlée en petit fagot pour ensuite fumiger la pièce.

D’autres plantes peuvent néanmoins être utilisées, avec des bienfaits spécifiques sur le corps et l’esprit.

Les feuilles de laurier en font partie. Réputée depuis des millénaires, présente dans de nombreuses cultures – civilisation romaine, grecque… –, cette plante est utilisée en cuisine mais aussi dans le domaine des cosmétiques.

Elle aurait des propriétés apaisantes, sédatives mais aussi antibactériennes, anti-douleurs et anti-inflammatoires. En hydrolat, le laurier peut désinfecter la peau, en bain de bouche il peut traiter une infection légère, en décoction il peut aider la digestion… C’est une plante aux multiples vertus.




Les diabétiques en font souvent une alliée car, selon des études, elle participerait à diminuer le cholestérol et la glycémie. Un vrai atout à long terme !

Vous pouvez donc l’utiliser sous différentes formes, en cuisine mais aussi brûlée. Si vous avez des feuilles bien sèches, placez-les dans un récipient comme une casserole et mettez-y le feu avec précaution. La fumée ainsi dégagée est connue pour apaiser les tensions.

Attention à ne pas confondre le laurier avec le laurier-rose qui est intégralement toxique.