L’alimentation vivante : comment dire adieu à la nourriture industrielle

L’alimentation vivante, ça vous parle ?

Promis, on ne vous demande pas d’avaler une anguille vivante, ou le gazon tout juste cueilli de votre jardin. Il s’agit d’un vrai régime alimentaire réfléchi.

L’alimentation vivante est soutenue par des médecins comme Jean Seignalet, un scientifique spécialiste de l’immunité. Elle consiste à privilégier les aliments frais et surtout non transformés, pour vous protéger contre la nourriture industrielle ultra-transformée qui cache souvent beaucoup de sucre ou de gras.

Quels sont ces aliments :

  • Les fruits et les légumes crus, en salades, en gaspachos, en jus fraichement pressés…
  • La viande ou le poisson crus, en tartare ou ceviche.
  • Le miel, le sucre de canne ou de coco.
  • Les baies et les herbes.
  • Les graines germées pour assaisonner vos plats ou agrémenter vos céréales du petit déjeuner.
  • Les fromages crus.
  • Les huiles végétales obtenues par pression à froid.
  • Les algues…

Vous avez peut-être déjà entendu parler de ce régime sous le nom de crudivorisme, qui favorise les aliments non cuits ou à une température ne dépassant pas les 40° pour éviter de perdre les nutriments, vitamines et minéraux qu’ils contiennent (vitamine D, B12, calcium, fer, zinc…).

Cette méthode permet de manger plus sainement, en évitant les additifs et les conservateurs chimiques. C’est aussi une façon de se réconcilier avec le goût naturel des produits et de gagner en énergie.

C’est pourquoi ce régime est autant apprécié : il offre vitalité, meilleur rapport aux aliments, gestion du poids plus sereine…

Cela vous parle ?

 

Share this article on Facebook or Pinterest!