Un britannique invente un processus de crémation sans fumée

Auteur: | Catégorie:Lifestyle

Penser à ses propres funérailles ou à celles d’un proche, on aimerait tous éviter.

En effet, la mort nous fait peur, nous rend tristes… Pourtant, il est important de discuter avec son entourage des dernières dispositions qu’on souhaite. Cérémonie religieuse ou non, cercueil ou crémation, don de son corps à la science, cryogénisation etc.

 

 

 

 

Il faut dire que prendre soin des morts est une tradition millénaire, des momies égyptiennes jusqu’aux cercueils en carton écoresponsables actuels.

Aujourd’hui, une autre pratique semble se révéler : la bio-incinération. Le principe, inventé au Royaume-Uni, prône un système de crémation sans fumée pour éviter l’impact sur l’environnement. Un enjeu de taille quand on connait les risques liés au climat.

Il faut dire qu’un cimetière, c’est des tonnes d’acier, béton et bois liées aux emplacements funéraires et aux cercueils qui ne laissent pas beaucoup de place à la vie animale et végétale.




L’inhumation peut être rendue plus écologique grâce à des cercueils biodégradables ou en fibres de bois recyclées. L’incinération, quant à elle, est relativement écologique mais elle libère des gaz à effet de serre malgré tout.

Un nouveau dispositif plus durable et responsable aurait donc été inventé. L’appareil offrirait un processus de décomposition rapide sans fumée grâce à un processus chimique mêlé à la pression et la chaleur de l’appareil. En quelques heures à peine, des cendres peuvent être rendues à la famille, avec la maigre consolation d’une approche écologique.

L’inventeur britannique a déjà vendu plusieurs de ses appareils, valant plusieurs centaines de milliers d’euros actuellement, en Amérique du Nord.