Anticyclone, orage, foudre : la météo expliquée simplement

Auteur: | Catégorie:Science

L’Europe vit actuellement une vague de chaleur après un printemps mitigé et assez pluvieux.

Quelle est la raison de ce soleil radieux ? Vous l’aurez peut-être entendu de la bouche de votre Madame ou Monsieur Météo favori : nous profitons de l’influence d’un anticyclone.

Un anticyclone est une zone où la pression de l’atmosphère est haute, ce qui se caractérise par un temps sec, ensoleillé et sans nuage. Il se produit quand une masse d’air froid descend vers le sol : en descendant, l’air devient plus chaud et plus sec, empêchant les nuages de se former.

Et quand il pleut ? Quand le temps est maussade, c’est que le phénomène inverse se produit. Rien que le nom est déjà évocateur, on appelle ça une dépression. Elle agit comme un genre d’aspirateur à masse d’air : l’air monte, se refroidit, gagne en humidité et crée des nuages. Il faut ensuite s’attendre à de la pluie, du vent, parfois des tempêtes et des orages.

Mais alors, pourquoi y a-t-il des orages en période de grande chaleur ou de canicule ?

Lorsque l’air chaud se trouve proche du sol et l’air froid davantage en altitude, l’air chaud monte, car il est plus léger. Il emmène avec lui de la vapeur qui se refroidit, se condense et forme des petites gouttes qui nourrissent les nuages.

Au sommet des nuages, l’air est extrêmement froid, au point de transformer les gouttelettes en cristaux de glace. Quand ils tombent vers le sol, ils percutent les gouttes d’eau : le choc répété électrise le nuage, ce qui génère foudre et éclairs, de façon à décharger le nuage.

La foudre est donc une gigantesque décharge électrique qui passe des nuages au sol, ce qui est très dangereux. L’air chauffe à plusieurs milliers de degrés sur son passage et, un peu comme une cocotte-minute, se dilate brusquement.

Le tonnerre, c’est le bruit du passage de la foudre et de cette puissante dilatation. Si vous avez peur de l’orage et que vous voulez vérifier qu’il ne frappera pas près de chez vous, il suffit de calculer le temps entre l’éclair et le coup de tonnerre. Le son se déplace à 340 mètres par seconde. S’il y a 15 secondes entre les deux, l’orage se trouve encore à environ 5 km.

La nature n’est-elle pas incroyable ?

 

Share this article on Facebook or Pinterest!