Et si les fleurs voyaient les couleurs ?

Auteur: | Catégorie:Science

Le rouge est une couleur très répandue dans le domaine végétal. Il existe des roses rouges, certaines feuilles se teintent en rouge à l’automne ou quand elles sont stressées, certains fruits deviennent rouges quand ils mûrissent…

Cette couleur est causée par des pigments, comme les caroténoïdes (présents dans les carottes, bien sûr, mais aussi dans les tomates) ou les bétalaïnes (présents dans la betterave et également dans des fleurs comme les bougainvilliers), qui sont également utilisés par l’être humain en tant que teintures.

Mais est-ce que les plantes voient les couleurs des autres ? Non sans doute pas, par contre elles sont capables de percevoir la lumière et y sont sensibles. Or, le rouge a une fréquence lumineuse très importante.

Comme on le sait, notamment grâce à Darwin, les plantes sont capables de bouger et de changer d’orientation pour mieux profiter de la lumière et des rayons du soleil.

Il apparait qu’elles sont sensibles à la lumière bleue et que seule la lumière rouge peut inverser leur processus de floraison. Des protéines dont elles disposent – les phytochromes – leur permettent de distinguer la lumière bleue, rouge ou infrarouge. C’est ainsi qu’une plante sait que c’est le jour ou la nuit et s’adapter à son milieu.

Bien sûr, dans une forêt, certaines plantes proches du sol ne profitent que d’une faible luminosité. Elles réalisent alors des adaptations de morphologie, ce qui peut expliquer des plantes aux feuilles de couleurs surprenantes, par exemple dans des forêts tropicales.

Connaissiez-vous cette propriété impressionnante de la flore ?

 

Share this article on Facebook or Pinterest!