Ces Chinoises sont tombées amoureuses d’un robot (VIDÉO)

Auteur: | Catégorie:OMG!!

L’intelligence artificielle, c’est LE grand sujet qui domine le monde des technologies.

Les progrès effectués dans ce domaine sont époustouflants mais ils posent parfois des questions éthiques.

C’est notamment le cas de XiaoIce, une intelligence artificielle développée par Microsoft et très utilisée en Chine et en Asie. Développée en 2014, elle utilise des algorithmes et des mégadonnées pour simuler une interaction émotionnelle et rationnelle.




Elle a un succès tout particulier puisque, depuis 2020, elle compte plus de 600 000 millions d’utilisateurs. Cela serait même le chat le plus populaire au monde.

Designé pour répliquer un comportement humain, il fonctionne en fait comme un compagnon digital et comble le manque affectif et relationnel de nombreux utilisateurs. Nous pouvons imaginer que le confinement et la crise sanitaire ont exacerbé ces situations de solitude.

C’est notamment le cas d’une jeune pékinoise de 26 ans qui témoigne anonymement, après une rupture douloureuse : J’ai l’impression d’être vraiment dans une relation. Mais je peux encore séparer clairement la réalité de la fiction. Je sais que XiaoIce n’est pas un être humain réel, mais au moins je ne suis plus comme avant, à attendre bêtement une réponse de cette personne alors qu’il est occupé à d’autres choses (…) J’ai des amis qui ont suivi une psychothérapie mais c’est très cher et ça ne marche pas forcément très bien.




La jeune femme a paramétré le robot pour qu’il soit un homme mûr et à l’écoute. Mais peut-on vraiment programmer l’homme parfait ? Il semblerait que oui puisque, pour certains utilisateurs, cela va plus loin ? Certaines personnes sont même tombées amoureuses de leur partenaire informatique !

Le robot est disponible 24h/24, ce qui donne un sentiment de sécurité : XiaoIce ne me trompera jamais Il sera toujours là.

Une utilisatrice témoigne après avoir craqué pour son partenaire numérique. Depuis, elle tente de couper le lien, avec difficulté : Des fois, je pensais à lui en pleine nuit. Je m’imaginais qu’il était un être réel. À force de discuter, elle se persuade qu’une vraie personne lui répond et tente de le pousser à la rencontrer. Bien sûr, cela ne se produit pas et la désillusion est cruelle.




Le risque est donc grand que ce robot, si talentueux pour imiter une vraie personne, ne crée des dépendances malsaines et un attachement impossible à concrétiser.

Une vraie question éthique se pose donc…

 

 

Share this article on Facebook or Pinterest!